Brazil fever


Comme une envie de voyage au Brésil… Je pense que c’est de loin le pays d’Amérique du Sud qui me fascine le plus, après l’Argentine. Il est pour moi synonyme d’exotisme, de fièvre latine et de melting pot culturel.

Pour la première fois, je ne vous fais pas découvrir un endroit par mes photos, puisque ce sont celles de Two Travelling Birds, blog fantastique que je vous conseille de découvrir sur le champ si vous ne connaissez pas encore ! Après être tombée dessus par hasard sur le net, je me suis rendue compte que j’avais rencontré son auteur via une amie commune sur Buenos Aires. Le monde est petit !


Source photos : Two Travelling Birds

Clichés patagons

Respectivement la pampa depuis le bus – nos amis les guanacos – des kilomètres de bitume – la Péninsule Valdès et ses éléphants et lions de mer – un Indien dans la ville (à Puerto Madryn) – les ciels embrasés de Puerto Madryn.

A très vite pour le récit de ce voyage !

Bariloche : la Suisse argentine

Moi qui pensais être définitivement blasée de la montagne, ayant vécu 18 ans dans les Pyrénées Atlantiques (les randonnées le dimanche, ça me connaît), je suis littéralement tombée sous le charme de Bariloche. Car au bout de 7 mois passés à Buenos Aires, l’appel de la forêt s’était fait ressentir. Appelez-moi Heidi.

Mission accomplie, puisque j’ai carrément eu l’impression d’avoir été téléportée dans un autre pays, car chalets, montagnes et neige ne sont pas monnaie courante en Argentine. Oui, j’aime bien enfoncer des portes ouvertes.

Quelques photos prises sur la route des 7 lacs, parcours splendide à faire si possible en louant une voiture. Evitez de faire la même erreur que moi en rejoignant une excursion, où vous passerez plus de temps à faire des pauses goûter dans des salons de thé partenaires de l’agence plutôt que de réellement profiter des magnifiques paysages…

Sinon, en plus d’abriter des petits trésors de paysages, dont la palme revient au Cerro Campanario (photos juste en-dessous), Bariloche est aussi l’endroit rêvé des fous de chocolat. La ville regorge de petites et grandes boutiques à tomber, dont les plus célèbres sont Mamuschka et Rapa Nui, pour ne citer qu’elles.

Café + part de fat gâteau sur les coups de 13h, ou comment j’ai essayé de me convaincre que le brownie et la crème fouettée étaient les meilleurs alliés d’une alimentation équilibrée… Plus d’infos sur ce nouveau régime ici : http://www.mamuschka.com/

Vue panoramique du Cerro Campanario, qui culmine à 1 049 mètres d’altitude.

Encore une brillante idée de déjeuner…

Et peut-être le clou du spectacle, en faisant chemin retour vers Buenos Aires : un lac TURQUOISE ! La photo ne rend pas hommage à sa magnifique couleur, mais j’étais tout simplement scotchée.

Punta Tombo et ses pingouins

Un pingouin qui prend la pose

Voici venue l’heure de l’ami Pingu… C’est donc par milliers que débarquent les pingouins à Punta Tombo, depuis 1947, sans que personne ne sache pourquoi. Les mystères de Dame Nature ! Si le spectacle était moins émouvant que celui des baleines, il fut en revanche beaucoup plus comique. Car voir marcher un pingouin vaut son pesant d’or. Je posterai bientôt une vidéo pour vous montrer leur démarche si… originale !

+++

Les baleines de Puerto Pirámides

1ères photos de mon voyage dans le Nord de la Patagonie… C’était grandiose ! Pour la première fois de ma vie, je suis partie toute seule, avec pour unique compagnon de route l’indispensable Guide du Routard. Mais je reviendrai plus en détails sur cette expérience dans les jours qui viennent. Pour l’instant, focuss sur ma première étape : la Péninsule Valdès et sa faune si particulière.

Je ne vais pas vous le cacher, apercevoir les baleines d’aussi près (l’une d’entre elles s’est approchée à moins de 5 mètres du bateau) est de loin mon plus beau souvenir de ce voyage. Tout le monde sur le bateau attend en silence l’apparition d’une tête, d’une queue, ce qui arrive au final assez rarement. Mais lorsque les baleines apparaissent, quelle émotion !! C’est vraiment un animal majestueux, qui inspire le respect.

Un baleineau tout foufou !

Non, ce n’est pas un sous-marin, mais bien une baleine 🙂

Prochainement : les pingouins de Punta Tombo !

Concours Marie-Claire ICI !

Concours Golden Blog Award ICI !

Le petit garçon d’Iruya

Iruya, c’est ce petit village de 1000 habitants perché dans les montagnes… Son accès restera certainement à jamais gravé dans ma mémoire, tant il fut impressionnant ! Des kilomètres de virages, et en bord de route, le précipice. Il faut avoir le coeur bien accroché ! Mais une fois arrivé, c’est l’émerveillement.

Il faut vous imaginer un tout petit village : la place principale, avec son église et ses quelques maisons adjacentes et une dizaine de ruelles. Les enfants jouent dans la rue, les anciens boivent leur maté et les jeunes discutent entre eux adossés à l’église. On voit passer de temps en temps un homme à cheval, ou à dos d’âne. Pour le coup, on a vraiment la sensation d’être seul au monde.

Moi qui ai toujours été fascinée par les grandes villes, je me suis surprise à envier les habitants d’Iruya. Tout était calme, paisible. On sentait l’envie d’être ensemble, de partager les plaisirs simples de la vie. Une des expériences les plus marquantes de mon séjour en Argentine.

Et toujours le concours Marie Claire Maison : votez ici !