Clichés patagons

Respectivement la pampa depuis le bus – nos amis les guanacos – des kilomètres de bitume – la Péninsule Valdès et ses éléphants et lions de mer – un Indien dans la ville (à Puerto Madryn) – les ciels embrasés de Puerto Madryn.

A très vite pour le récit de ce voyage !

Publicités

Valparaiso : la Vallée Paradis #1

De retour après une semaine de voyage au Chili ! Les prochains posts seront donc consacrés à ce pays que j’ai pris plaisir à découvrir.

Loin de Santiago, les couleurs flashent, les murs prennent vie et le ciel est comme recouvert d’une immense toile d’araignée…  c’est Valparaiso, ville portuaire située à 115 km de la capitale. Je ne vais pas vous le cacher bien longtemps, c’est mon coup de coeur de ce voyage ! D’ailleurs, la ville est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2003.

La particularité de Valpo, comme la surnomment ses habitants,  est qu’elle est divisée en deux parties : la basse, El Plan, et la haute, les Cerros (en VF collines). Pour se rendre d’un endroit à l’autre, on utilise un système de 15 funiculaires ou plus poétique, ascensores.

Ce sont les Cerros, intégralement bariolées, qui font tout le charme de la ville. Ses quartiers sont incroyablement paisibles, tout comme les chiens et chats qui en arpentent les rues.

Ici, le port, et en-dessous, le spectacle fascinant des lions de mer.

Voici la Sebastiana, demeure de Pablo Neruda qui avait chargé deux amies de lui trouver une maison « solitaire et néanmoins proche du centre », « originale mais confortable ». Mission accomplie, puisque cette sublime bâtisse de quatre étages est unique en son genre.

Ne manquez pas sa visite, car en plus de découvrir l’univers loufoque et bigarré de Pablo Neruda, vous profiterez d’une vue imprenable sur le Pacifique !

Spoiler alert : dans le prochain post, vous découvrirez une sélection de tags, graffitis et peintures murales, qui contribuent au succès de Valparaiso.